Re: Mon projet de découpe au fil chaud

#21
Bonsoir,
j'ai réussi à terminer ma machine, les tests de fonctionnement étant OK, je suis passé à la découpe de noyaux d'aile.
J'ai débuté par une découpe en commençant par le bord d'attaque, découpe extrados puis retour hors matière, découpe intrados mais je trouve que le retour hors matière est très long.
J'ai ensuite essayé en inversant le profil pour commencer par le bord de fuite, découpe extrados, dégagement horizontal hors matière, pause, retrait avec délicatesse de la dépouille extrados repris de la découpe de l'intrados, et j'ai un résultat correct
Mon aile est composée de 3 tronçons (le plus long : 1450 mm) pour une longueur de 3m (envergure 6m), j'ai pour contrainte un alignement des profils sur l'extrados et un ajustement parfait des différents tronçons ,JEDICUT ne proposant pas encore cette possibilité j'ai utilisé une feuille de calcul pour positionner le fil sur les axes Y et X ( je n'ai pas utilisé la flèche définie dans JEDICUT) avant le lancement de la découpe. J'ai pas mal galéré avec la gestion de la chauffe et des peaux pour finir avec une chauffe réglée manuellement après calculs prenant en compte la longueur découpé d'un tronçon test rectangulaire puis en ajustant à un tronçon effilé avec une peau calculée pour l'emplanture et le saumon.
Le résultat final me satisfait pleinement et toutes les cotes sont respectées.
Concernant l'inversion du profil, j'ai utilisé un tableur ( mes profils étant des .dat) pour recalculer les X et trier le Y, j'ai également essayé sans problèmes avec un .dxf inversé avec un outil DAO.
Maintenant la machine est rangé et je vais me consacrer à la réalisation des ailes.
Tout cela m'a été possible grâce à vous et plus particulièrement à Aéroden qui a fait un travail remarquable en mettant à disposition une documentation claire et détaillée ainsi que les CI pour la réalisation de la partie électronique, je tire aussi mon chapeau à Jérôme pour JEDICUT qui est sûrement perfectible mais qui permet de piloter la machine sans problèmes.
Merci Jérôme et Alain DENIS.
cron