Chauffe dynamique: rayonnement ignoré

#1
Bonjour à tous, j'ai un soucis qui, j'ai remarqué, a déjà été évoqué mais je n'ai pas vu qu'il a été résolu. Désolé de créer un sujet pour ça si ça n'est pas le cas.
Ma machine fonctionne avec une carte Ramps via USB. La chauffe est assurée (grâce aux conseils qui m'ont été donnés sur ce site) via une alim 36v pilotée par un relais de puissance prévu initialement pour les lits chauffants d'imprimante 3D. ça fonctionne super bien, j'ai pu paramétrer un matériau avec deux vitesses (0.8 à 3.2mm/s) avec la puissance de chauffe correspondante. jusque là quand je découpe, je vois bien la puissance varier en fonction des déplacements, par contre le rayonnement est totalement ignoré quelque soit la valeur. Je poste ci dessous les captures pour y voir plus clair:
https://www.dropbox.com/s/fmf58y3f72bcq ... n.JPG?dl=0
https://www.dropbox.com/s/0a73pows208ji ... e.JPG?dl=0
https://www.dropbox.com/s/pk9e51l9yfndr ... e.JPG?dl=0
https://www.dropbox.com/s/jig783164lreh ... t.JPG?dl=0
Je précise que la chauffe dynamique est activée et prise en compte dans l'assistant, le PC tourne sous W10 avec la dernière version de Jedicut (2.4).

Merci d'avance pour votre aide!

Jean Fred

Re: Chauffe dynamique: rayonnement ignoré

#3
OK Super, merci pour ta réponse et pour votre travail!

J'ai une question pour être sûr de comprendre la philosophie de ce réglage:
On est bien d'accord qu'on rentre une valeur de chauffe idéale pour le fonctionnement à la vitesse mini, ainsi qu'une autre valeur de chauffe idéale pour la vitesse maxi.
Par contre, j'ai l'impression qu'il n'en sera pas de même pour le rayonnement? Je m'explique:
Le fil ne peut avoir une température différente sur la largeur de la découpe, on va donc partir du postulat que la découpe sera optimisée, en température et rayonnement, à l'emplanture où la vitesse sera supérieure dans le cas d'une aile effilée. Par contre au saumon où la vitesse sera minimale, on se retrouvera donc avec une température trop haute pour la vitesse minimale et le rayonnement devra donc correspondre à la chauffe d'une vitesse supérieure.

C'est là que je ne comprends pas comment est effectué le calcul du rayonnement au saumon: en fonction de l'effilement, la vitesse d'emplanture ne correspondra pas forcément à la vitesse maximale calibrée, on peut avoir une vitesse intermédiaire si elle n'est pas trop effilée. c'est pas un soucis pour le rayonnement à l'emplanture mais comment est extrapolé le rayonnement correspondant au saumon?

Du coup quelle valeur de rayonnement faudra-t'il mettre dans la table de réglage?
Est-ce qu'il sera profitable de limiter les différences entre la vitesse mini et maxi pour un matériau donné quitte à en faire plusieurs pour les ailes plus ou moins effilées?

j'espère avoir été compréhensible, dites moi si ça n'est pas le cas...

Re: Chauffe dynamique: rayonnement ignoré

#4
Bonjour Jean Fred,
Effectivement je n'avais pas répondu complètement à ta question.
D'après tout ce que j'ai lu, il n'y a aucun calcul de rayonnement dans Jedicut. Jedicut calcule les trajectoires en fonction des peaux que l'on a renseignées dans la vue profil.
Les valeurs entrées dans la table des matériaux en vitesse de coupe et en vitesse rapide ne sont là pour mémoire pour en tenir compte dans l'écran des profils. D'ailleurs, j'ai remarqué que si la valeur de chauffe est bien réglée pour les 2 vitesse, on a pratiquement la même valeur de rayonnement.
Lorsque tu es sur la vue des profils, tu mets les cordes des profils que tu veux obtenir, le rayonnement appelée peau est à entrer (exemple: 0.6mm), sur le graphe du profil tu vois apparaître un trait à l'extérieur qui englobe le profil. Si tu coches Inverse, le trait est à l'intérieur du profil; ceci sert pour réaliser des chantiers de construction pour des ailes en balsa, on garde la dépouille et on jette le noyau. Revenons à la peau normale, Jedicut va réaliser le fichier de trajectoire pour la découpe avec le profil majoré de la peau.
Pour le saumon, si l'aile est rectangulaire, on mettra 0.6mm comme pour l'emplanture. Si l'aile est trapézoïdale, il faut mettre une peau plus épaisse puisque le fil sur le saumon aura une vitesse plus faible. alors qu'elle valeur ?
Par expérience, je me limite à une corde de saumon supérieure ou égale à 0.5 de la corde emplanture. Avec le matériau considéré, je fais plusieurs coupes à la 1/2 vitesse de coupe normale avec la valeur de chauffe normale. Exemple: VC normale 2.5mm/s ,Cha. Normale 40% ; essai VC 1.25mm/s, cha. N 40% . Je détermine en fonction du nombre de passage la peau et je trace sur un papier une droite : ep de la peau en fonction du rapport de vitesse .

Voici les courbes pour ma machine, mon fil et les matériaux.
Image

Nous voyons que pour la vitesse de 2.5mm/s (F150 pour GRBL) si le saumon est 0.5 emplanture il faut une peau de 1.35mm .
Si on utilise une vitesse de 1.5 mm/s (F90 pour GRBL) on obtient une peau de 1.05mm ce qui est plus raisonnable, sur des ailes effilées, il faut aller plus lentement.

Maintenant l'emplanture et le saumon sont renseignés dans l'écran profil, dans la vue de l'assistant de découpe, je mets toujours l'emplanture au plus près du support du fil (valeur du décalage 10mm comme ceci la vitesse sur le profil de l'emplanture est pratiquement égale à la vitesse de coupe. C'est à cause de ceci que ma machine est modulable en largeur de 300mm, 600mm, 900mm, 1200mm voir sur mon bloge : https://alainfelixdenis.wordpress.com/2 ... partie-67/

Fabriqué sa machine est une belle expérience, s'en servir c'est encore plus compliqué, des essais, des notes, de la patience il en faut, Le calcul des trajectoires réalisé par Jedicut est énorme, je tiens à féliciter Jérôme pour ceci. Il reste la chauffe dynamique à mettre au point, il faut y aller avec attention pour ne pas tout cassé. alors patience, aujourd'hui en chauffe fixe on arrive à des découpes très correctes.

J'avais réalisé un dossier paramétrage de la chauffe pour GRBL, je vous encourage à le consulter, vous pourrez vous inspirez des méthodes.
https://drive.google.com/open?id=14cXIY ... a9UIl51wnj

Bonne lecture Alain
cron